Hommage à Dihya Louiz

L’Association Culturelle LA GRANDE MAISON de Tlemcen a appris la déchirante nouvelle de la disparition de la jeune auteure algérienne Dihya Louiz.

Dihya Louiz, de son vrai nom, Louiza Aouzelleg, était une romancière et novelliste en langues tamazight et arabe. Originaire de Béjaïa, elle était doctorante en sciences économiques et n’avait pas encore 32 ans.
Ses publications :
- "جسد يسكنني" (un corps en moi), roman, éditions Tira Bejaia 2012
- "سأقذف نفسي أمامك"( Je me jetterais devant toi), roman, éditions El-Ikhtilef (Alger) et Difaf (Bairut) 2013
- Participation au recueil de nouvelle, "Ifsan n Tamunt", éditions Tira 2013 

En 2016, elle reçoit le Prix littéraire Mohamed Dib pour son roman manuscrit "Gar igenni d tmurt". C’est un jury unanime qui reconnait la qualité de son écrit et distingue pour la première fois un auteur d’expression tamazight.

La sauvegarde et la vie d’une langue est de la responsabilité de toute une communauté, de toute une nation. Néanmoins, son évolution et sa promotion est le combat de ses intellectuels, scientifiques et artistes. C’est ce combat que Louiza Aouzelleg menait avec brio et engagement. C’est ce combat qu’elle ne pourra plus mener, comme une promesse éteinte que le destin n’aura pas tenue. Mais elle restera un symbole, une source d’inspiration pour une jeunesse algérienne qui porte le patrimoine de son pays dans toute sa richesse culturelle et linguistique.

La Présidente de l’Association, Mme Sabeha Benmansour, et le Président du Jury du Prix Littéraire, Mr Mohamed Sari, auxquels se joignent les voix de tous les membres de l’Association et du Jury, expriment leur profonde tristesse et présentent leurs sincères condoléances à la famille et aux proches de Louiza.

Partager cette page via: