Activités

Ateliers

    Remise du Prix Littéraire Mohammed Dib 2016

    Les lauréats de la 5ème session du Prix Littéraire Mohammed Dib seront annoncés le 22 Octobre 2016.


    Réunion du Jury Prix Littéraire Mohammed Dib – Vème Session 2015/2016
    Vendredi 21 Octobre 2016 à 18h
    Au Centre des Etudes Andalouses – Imama – TLEMCEN
    Séance délibérative suivie d’un vote pour la désignation des lauréats
    Sous la présidence de Mr SARI Mohammed
    ...

    Lire plus

    Colloque 2016

    PROGRAMME DES MANIFESTATIONS CULTURELLES
    ENTOURANT LA Vème REMISE DU
    « PRIX LITTERAIRE Mohammed dib »

    Palais de la Culture - Tlemcen

    ACTIVITES DES 22-23 OCTOBRE 2016

    Samedi 22 Octobre 2016
    Matinée : Séance de remise du prix littéraire Mohammed Dib
    9h - Accueil des invités
    9h30 - Ouverture de la cérémonie de remise du Prix Mohammed Dib
    Rétrospective "Quinze ans de parcours de LA GRANDE MAISON"
    Diaporama produit par Nadir Benhamed et Amine Hefhaf
    9h40- Cérémonie de remise du Prix
       - Allocution de bienvenue par Mme Sabeha Benmansour – Présidente de La Grande Maison -  Présidente du Conseil du Prix 
       - Discours de Monsieur Le Wali de la Wilaya de Tlemcen
       - Discours d’ouverture par un représentant du Ministère de la Culture
       - Mme Naget Khadda – Présidente d’honneur du jury du Prix Mohammed Dib- Fondatrice avec La Grande Maison du Prix
       - Mme Colette Dib – Veuve de l’écrivain 
    10h25 - Proclamation des résultats par Mr le Président du jury du Prix Mohammed Dib, Mr Sari Mohammed
       - Remise des récompenses 
       - Prise de parole des trois lauréats 
    11h15 – Vernissage de deux expositions suivi d’une collation
    - 1-« Paroles de femmes » – Noureddine Benhamed – Artiste plasticien – Membre de l’association La Grande Maison.
    En écho à tous les personnages féminins qui peuplent l’œuvre de Dib, l’artiste nous offre tout un panorama où s’entrecroisent leurs particularismes, où affleurent leurs paroles … paroles de femmes … qui portent celle de l’écrivain …
    - 2-Exposition collective – Résidence organisée par La Grande Maison- Commissaire de la résidence- Mme Nadira LAGGOUN, professeur à l’Ecole des Beaux Arts- Alger
    « Identité Diversité Brassage des cultures »
    Diversité et circulation des cultures dans le monde qui nous entoure et par lequel nous existons. Un regard sur nos espaces identitaires, dont la différence maintenant reconnue ouvrirait sur le possible dialogue avec l’Autre…. Plusieurs artistes s’expriment sur la question, et dans la forme qu’ils ont choisie pour le faire…

    Après-midi
    RENCONTRES LITTERAIRES : En hommage à Mohammed Dib sous l’intitulé

    « Littérature maghrébine postcoloniale et construction identitaire :
    Nouveaux enjeux »
    - Salle de conférence

    14h30– Ouverture des travaux
      • Présidente de séance : Mme Naget Khadda
      • Mourad Yelles –Professeur des Universités – INALCO – Paris – « Big Gunman et les chats bleus : fictions identitaires et poétique de la globalisation dans les derniers textes de Dib (Simorgh, Laëzza) »
      • Anne Roche – Professeur Emérite – Université Aix Marseille –« Endofiction et fable de soi. Écrire en héritier de l'immigration » - Compte rendu de l’ouvrage de Crystel PINÇONNAT
      • Denise Brahimi – Professeur Emérite – Univ Paris VIII- « Définir l’appartenance »
      • Leila Hamoutene – Ecrivaine –« Le personnage féminin face au combat idéologique du moment » 
      • François Desplanques – Ecrivain –« Les mendiants rois » –Lecture de textes de Mohammed Dib. Sur le thème de l’étranger

    17h30 –Collation

    18h30 – « Un legs qui nous parle »
    Spectacle théâtral offert par l’atelier de théâtre de La Grande Maison – Composition de Fawzi Kara Slimane à partir d’extraits de textes de Mohammed Dib. Mise en scène de Amine Hefhaf

    Dimanche 23 Octobre 2016

    « Littérature maghrébine postcoloniale et construction identitaire : Nouveaux enjeux »
    Suite des travaux

    9h – Séance 1– Présidente de séance: Mme Afifa BERERHI
      • Charles BONN – Professeur Emérite – Univ Lyon–"L'évolution du rapport au lieu d'origine dans l'histoire du roman algérien de langue française et de sa réception critique, de la proclamation identitaire des débuts, à la dissémination postmoderne."
      • Abdellah ROMLI – Maitre de conférence –Univ Kenitra- « Quête identitaire et fascination du désastre dans Habel de Dib » 
      • Hichem BELMOKHTAR – Doctorant STL– Univ Tlemcen –« Problématique de l'altérité dans les œuvres-essais de Mohammed Dib : Nouveaux enjeux »

    10h30 – Séance 2 – Président de séance : Mr SARI Mohamed

      • Amina BEKKAT – Professeur –Univ Blida–L'image du fou dans la littérature africaine 
      • Hervé SANSON – Maitre de conférence-(RWTH-Aachen)- Jean Pélégri : S’algérianiser ou le cante jondo d’une Algérie baroque
      • Mohammed SAIDI – Professeur – Univ Tlemcen
      • جدلية الأنا و الأخر في زمن الهجرة في الكتابات الروائية المغاربيةرواية "ليالي ستراسبورغ للروائية الجزائرية أسيا جبار أنموذجا
      • Regina KEIL-SAGAWE- Professeur/ Traductrice –Univ Heidelberg – Les poules de l’autochtone ...“ Petit panorama des prix littéraires décernés aux auteurs algériens en pays de langue allemande, de 1989 à 2016

    12 h – Pause-café

    12h15 - 13h – Table ronde : Pour un dialogue des Arts et des Lettres- Nouveaux enjeux, nouvelles expressions
    Présidée par Mme Naget KHADDA avec la participation :
    - Pour les arts plastiques de Nadira LAGGOUN et des artistes qui ont participé à la résidence
    - Pour la création littéraire : de Mr Badredine MILI- ecrivain- et des trois lauréats
    L’idée de cette table ronde nous a été soufflée par nos jeunes artistes et écrivains. Un regard plein d’admiration sur leurs ainés (ex/Dib/Khadda) et sur le lien qui unissait leurs œuvres autour de causes communes, les amènent à s’interroger sur le pourquoi du cloisonnement actuel dont ils sont probablement les auteurs et les victimes à la fois. Manque de rencontres ? Manque d’opportunités pour les favoriser ? Cloisonnement lié à un contexte mondial où se substituerait à l’engagement collectif la culture de l’ego et du profit ? Une réflexion sur la notion même de dialogue est intéressante à aborder, en phase avec des contextes nouveaux, une multiplication vertigineuse des modes de communication et de circulation des expressions.

    13h – Débat

    13h30 – Clôture


    18H30 – En honneur aux lauréats du Prix, concert de musique andalouse donné par Lila Borsali et son orchestre sur le thème : Errances تدللت في البلدان

    ...

    Lire plus

    La liste des nominés 2016

    Après réception de l’ensemble des rapports de lecture et classement des œuvres qui ont été retenues lors de la première présélection, Le Conseil du Prix Mohammed Dib a le plaisir d’annoncer ci-joint la liste nominative des œuvres qui feront l’objet de la délibération et du vote final lors de la réunion du jury du 21 Octobre 2016.
    Les noms des lauréats (version arabophone, amazighophone et francophone) seront annoncés officiellement le 22 Octobre 2016, lors de la cérémonie officielle de remise du Prix qui se déroulera au Palais de la Culture (Imama – Tlemcen) en présence de tout le jury, de membres de la famille de l’écrivain, de nombreuses personnalités de la ville et du monde de la culture et de tous nos invités.
    Il est à noter que le Prix Mohammed Dib a été créé en 2001 par l’association La Grande Maison et qu’il en est à sa cinquième session. La session 2015/2016 a bénéficié du soutien particulier de Mr Le Ministre de la Culture qui nous a fait l’honneur de parrainer toute son organisation. Nous l’en remercions vivement.
    Nous tenons également à souligner la qualité exceptionnelle d’un jury qui s’est engagé sans réserves à nos côtés pour cautionner ce Prix et veiller à ce que l’exigence de qualité et de sérieux, qu’implique la symbolique sous laquelle il est placé, soit totalement respectée. Nous leur exprimons, lors de cette dernière phase préparatoire avant la délibération finale toute notre reconnaissance.
    Pour finir, nous remercierons tous les candidats au prix de nous avoir fait confiance en nous envoyant leurs écrits. Nous les encourageons vivement à poursuivre leurs efforts et à améliorer encore et encore leurs compétences. «Ecrire est un apprentissage infini…» disait Mohammed Dib lui-même....

    Lire plus

    Prix Littéraire 2016 : Long list

    PRIX LITTERAIRE Mohammed DIB
    5ème Session 2015-2016

    Le grand évènement approche !

     
    Le jeudi 08 Septembre s’est réuni, au Palais de la culture de Tlemcen, le Conseil du Prix Mohammed Dib sous la présidence de Mme Benmansour Sabeha, Présidente de l’Association La Grande Maison et Présidente du conseil du Prix, en présence de Mr Sari Mohammed, Président du jury du Prix, de Mme Afifa Bererhi, Vice-Présidente du jury, et des membres du bureau de l’association .
    Nous rappelons que, suite à la réception des candidatures, une première sélection avait été opérée par le Conseil et ont été soumis à lecture tous les textes qui étaient conformes au règlement intérieur du Prix.
    Deuxième étape : sur la base des rapports de lecture et des évaluations proposés par les premiers jurys, Le Conseil du prix du 08 Septembre a opéré une première présélection – « long list » - de textes (ci-joint liste) qui seront de nouveau examinés par le jury.
    Troisième étape : sur la base de l’ensemble des rapports, classification et établissement d’une « short list » , celle des nominés .
    Dernière étape : réunion du jury le 21 Octobre pour la délibération finale suivie du vote.
    22 Octobre 2016 : Proclamation des résultats
    Le prix littéraire Mohammed Dib est un prix d’encouragement à l’écriture dans notre pays. Il est placé symboliquement sous le nom du grand écrivain algérien Mohammed Dib – avec son accord de son vivant- et il est cautionné par un jury international d’une grande qualité et fortement engagé dans l’action menée par La Grande Maison. Le Prix Mohammed Dib, qui en est à sa cinquième session, sera remis le 22 Octobre 2016 au Palais de la Culture de Tlemcen. Il est organisé sous l’égide du Ministère de la Culture qui l’a soutenu financièrement et en a garanti l’organisation - notamment prise en charge par l’ONDA des récompenses financières des trois lauréats- . Nous soulignerons l’intérêt particulier qu’a porté Mr Le Ministre de la Culture, Mr Azzedine Mihoubi à cette entreprise et nous tenons à l’en remercier. Apportent également leur soutien à l’organisation de la manifestation qui entoure la cérémonie officielle de remise du Prix : Université ABOU BEKR BELKAID de Tlemcen- SONATRACH- SONELGAZ-
    ...

    Lire plus

    Sur les pas de Mohammed Dib...

    Hommage à Mohammed Dib

    à 15h, à la Bibliothèque Mohammed Dib Imama (Séance ouverte au public).

    Programme
    - Pr Benmansour Sabeha, Présidente de La Grande Maison «Une parole au présent, un message pour l’avenir»
    - Pr Sari Mohammed, Président du jury du Prix Mohammed Dib «Ce que traduire veut dire…»
    - «Paroles de jeunes lecteurs» Lectures et commentaires offerts par l’atelier de théâtre de La Grande Maison.

    L’association La Grande Maison, comme tous les ans au mois de Mai (date anniversaire du décès de l’écrivain Mohammed Dib -le 02 Mai) a rendu hommage à cette grande figure de notre paysage littéraire . 
    La rencontre a suivi le Conseil du prix qui s’est tenu dans la matinée du 30 Avril à l’Auditorium de la Faculté de Medecine – (UABT).
    Aux voix averties du Pr Benmansour Sabiha (Presidente de l’association) et du Pr Sari Mohammed (Président du jury pour le Prix littéraire Mohammed Dib) se sont ajoutées celles de jeunes lecteurs des ateliers d’écriture et de théâtre de La Grande Maison. Lectures de textes d’abord, choisis par les jeunes adhérents eux-mêmes et déclamés avec brio par tous ! Puis commentaires de lecture produits par plusieurs jeunes lecteurs à partir des œuvres de Dib qu’ils ont choisi de lire. Lectures très fraiches, pleines d’images qui les ont interpellés avec des commentaires qui nous invitent à re-visiter l’œuvre de l’écrivain en conjoncture avec toutes les réalités nouvelles qui nous entourent ! Bravo les jeunes ! Avec vous l’espoir renait… la relève promet !

    ...

    Lire plus

    Prix Littéraire 2016 : 1eres lectures

    Coup d'envoi aux premières opérations de lecture


    Le conseil du prix s'est tenu Samedi 30 Avril, à 09h30 à l'auditorium de la fac de Médecine de Tlemcen.
    En présence de tous les membres du bureau de l'Association Culturelle La Grande Maison, de Mr. le président du Jury Mohamed Sari, de nos invités représentants du ministère de la culture et de l'université de Tlemcen et sous la présidence de Mme. Benmansour Sabeha.
    Les travaux ont porté:
    - Sur la conformité des œuvres proposées au règlement du prix de cette session.
    - Sur la constitution des Jurys.
    - Sur un échéancier qui conduira jusqu'au 22 Octobre, date de la remise du prix.

    Suite aux directives données par Mr. Le Ministre de la Culture, le prix sera porté financièrement par l'ONDA et l'ENAG.
    ...

    Lire plus

    Appel a candidature du prix litteraire prolongee

    Le Conseil du Prix Mohammed DIB lance le présent avis d'appel à candidatures en vue de l'obtention du Prix Mohamed DIB pour les lettres algériennes.
    Les genres retenus pour cette cinquième session sont :
    - Recueil de nouvelles
    - Roman

    La date limite des dépôts est le 15 Avril 2016. Suite à de nombreuses demandes, elle a été repoussée jusqu'au 25 Avril 2016.
    ...

    Lire plus

    En route vers le désert… Jour 6

    En route vers le désert…
    Séjour culturel et citoyen à Beni Abbes


    C’est le jour du départ. Nous chargeons la soute du bus de nos cabas, mais ce n’est rien comparé à ce que nos têtes et cœurs emmènent comme bagages : des images, des sons, des sensations, des émotions, des rencontres, des échanges, des idées, de la générosité, de la volonté, du courage et l’envie de revenir, vers ce pays, vers ces gens, vers cette vie.
    Bien que compréhensible, elle nous semble inappropriée la morosité que nous avons parfois décelée chez Nazim, Kada ou Aissa ; eux qui pensent être si loin de leur but, nous ont donné une leçon de maître sur l’action citoyenne, ou comment la détermination et la patience peuvent changer la vie d’autrui et améliorer le vivre ensemble.
    Durant nos échanges avec les associations, deux points communs se démarquent à chaque fois. Premier point, Le bon souvenir qu’ils gardent de leur évaluation à mi-parcours qu’ACDC avait délocalisée, durant le mois de Juin 2015, dans les locaux de La Grande Maison à Tlemcen. Bien qu’anecdotique, cela nous a fait plaisir. Second point et le plus impressionnant, le plus important, c’est l’impact que ce couple atypique – que forment Nazim et Samyla, a eu sur toutes ces associations. Les idées étaient là, l’énergie aussi. Ils ont apporté une méthodologie, un soutien logistique et moral, mais le grand plus aura été de les pousser vers une réflexion sur le sens de chaque action, donnant cohérence et force à l’ensemble.
    Comme le confiait Farah : « Je n’aurais jamais pensé trouver une vie associative aussi florissante dans une si petite ville ». Mais si elle est si puissante, c’est qu’elle sait travailler en collaboration, en complémentarité. Et je ne sais pas s’ils auraient pu le faire sans ce lieu fédérant qu’est Souk Ennachtine.
    Beni Abbes est une cité prodigieuse et ce dès sa fondation : Comme nous l’avait conté Kada, quand Sidi Mohammed Ben Abdessalam avait réuni les tribus rivales en fondant une nouvelle ville, il l’avait fait sous trois conditions : La première est qu’il choisirait le lieu, et on construisit Beni Abbes au milieu de la palmeraie, en osmose avec l’oasis nourricière. La deuxième est l’obligation de recevoir l’étranger, valeur qui subsiste : nous pouvons en témoigner. La troisième est qu’aucun différend ne doit survivre à la tombée de la nuit. Cette union coïncidait avec el Mawlid Ennabawi Echarif. Alors durant des siècles, ils profitent de cette date pour célébrer la naissance du Prophète (que la prière et le salut d'Allah soient sur lui), mais aussi celle de leur unification. Et fait extraordinaire, ils détournèrent tous les symboles belliqueux en de nouveaux emblèmes festifs. Tout ce qui pouvait séparer devenait prétexte au rassemblement. Une autre leçon pour toute l’Algérie…
    « Avant, je ne m’intéressais pas au patrimoine, maintenant, je comprends qu’il faut le sauvegarder. Sinon, comment Tlemcen pourrait être Tlemcen ou Beni Abbes pourrait être Beni Abbes » philosophait Abdelkrim.
    Notre bus arrive à Tlemcen. Les parents récupèrent leur progéniture. L’aventure se termine ? Non, loin de là…
    ...

    Lire plus

    En route vers le désert… Jour 5

    En route vers le désert…
    Séjour culturel et citoyen à Beni Abbes


    La visite de la région ne peut être complète sans voir les gravures rupestres de Marhouma et les fossiles du Kilomètre 30.
    Les au revoir ne sont pas évidents, mais les pâtisseries que nos hôtes nous offrent effacent le goût amer de la séparation.
    Direction Taghit. Durant le trajet, reviennent les vers d’Abderrahmane El Madjdoub que Kada nous a appris : 

    Ô toi qui voyage, tu connaîtras des gens
    Les grands esprits, de l’obéissance, tu leur devras
    Les grands ventres et les têtes creuses, pour un demi-écu, tu les vendras

    Sans nous rendre compte, nous avons suivi les conseils du sage et nous étions dévoués aux grands esprits que nous avons rencontrés.
    Taghit nous reçoit à bras ouverts, c’est les jeunes de l’Association Eco Taghit qui nous accueillent. Ayoub Boungabi nous donne un aperçu de la ville et de son histoire du haut de la dune enchanteresse sous les lueurs du crépuscule.
    Le soir, nous le passons dans le gîte du Raoui, situé à l’intérieur du Ksar et tenu par les frères Boungabi (Ayoub et Aissa). Après un couscous ragoutant, le débat nous renseigne sur la sensibilisation qu’Eco Taghit mènent auprès des enfants du village pour inculquer les notions d’un tourisme écoresponsable, à travers des activités ludo-éducatives. La discussion continue à bâtons rompus…
    ...

    Lire plus

    En route vers le désert… Jour 4

    En route vers le désert…
    Séjour culturel et citoyen à Beni Abbes


    Après le petit déjeuner servi comme chaque matin par le bienveillant Walid de Ouarourout, nous nous dirigeons vers l’ancienne école de Beni Abbes, occupée par l’Association Bayad Essaad (du nom du bijou qu’une mère confectionne pour sa fille lors de son mariage). Les mots semblent des outils dérisoires pour décrire la force et la fougue de Moubarika, présidente de cette association qui accompagne les femmes de Beni Abbes pour leur émancipation professionnelle et travaille aussi à leur alphabétisation. A force de courage et de détermination, elle a pu conquérir le lieu qui lui sert de local, elle a pu mettre en place un atelier de couture, elle travaille au maintien et à la transmission d’El Hadra (chants féminins). Nous sortons impressionnés et bouleversés. Moubarika invite les filles du groupe seules à assister à un mariage qu’elle animera en après-midi ; discrimination !
    La deuxième escale de la journée est l’Association Besma qui a pour objectif d’aider les personnes handicapées. L’Association existe depuis plus d’une dizaine d’années et aide les personnes handicapées dans leur démarches administratives diverses. Mais une nouvelle équipe présidée par le jeune Ayoub et installée depuis 3 ans a donné une nouvelle impulsion à cette organisation : création d’un atelier informatique ouvert pour les personnes atteintes d’handicap ou non, afin de favoriser la mixité ; aussi la formation d’éducatrices pour encadrer des enfants en déficience mentale et bien d’autres projets.
    Après le mariage, les filles nous rejoignent au musée consacré à la géologie, la faune et la flore de la région. Khalil notre jeune acolyte de 12 ans nous présente la mascotte du musée ; une tortue de plus de 90 ans.
    Notre dernière rencontre de la journée se fait avec Kada, Président de l’Association Ouarourout, dans la grotte de Djamel, un endroit assez particulier tenu par une personne singulière. Kada est une source d’informations qui nous abreuve de renseignements et de légendes sur Beni Abbes pendant que Djamel nous prépare un thé. De la préhistoire à la restauration de vieilles bâtisses pour construire le gîte en passant par la célébration du Mawlid, Kada nous éclaire sur les différentes strates qui composent la société de la cité.
    Avant le dîner, Ayoub et Leila nous ont appris le Siq, un jeu ancestral de Beni Abbes. Mohamed devient accro. Amel a la chance du débutant, ce n’est pas le cas de Hind. Ca triche un peu ! Wahab nous fait la surprise de ramener son groupe de Meya pour la soirée…
    ...

    Lire plus

    En route vers le désert… Jour 3

    En route vers le désert…
    Séjour culturel et citoyen à Beni Abbes


    De bon matin, Hamou de Hillal Essaoura vient nous chercher, il nous conduit dans le Ksar pour qu’on puisse répéter. Nous avons traduit et préparé deux contes écrits par Mohamed Dib : L’hippopotame qui se trouvait vilain et le Chat qui boude, et nous avons choisi la chanson Raoui de Souad Massi comme interlude. Les enfants de Hillal Essaoura (entre 8 et 14 ans) arrivent vers les coups de 11H30 accompagnés de Rabia. Ils s’assoient, ils ont l’air perplexes et un peu ennuyés. Notre spectacle commence par un accord de la guitare d’Abdelkrim, les voix de Hanaa, Hind, Zakaria et Nihal s’entremêlent pour apaiser et préparer les esprits de nos spectateurs. S’en suit Le chat qui boude. Amel, Amina et Ryhem jouent les narratrices et Nabil campe le rôle du félin vexé. Les enfants commencent à sourire, puis des rires surgissent ; la connexion est établie. La transition est assurée par notre chorale qui permet à la première équipe de sortir et à la seconde de s’installer. Selma et Zaki guident les mots par leur narration, Hadi est Le sorcier, Nadir joue L’hippopotame et Farah La maman. Notre public semble s’amuser et même effrayé par El Hadi qui est plus que crédible dans le rôle d’un sorcier exacerbé par le petit hippopotame. Il confiera plus tard : « le regard des enfants m’a fait oublier mon stress et m’a poussé à me donner à fond ».
    Hichem clôture notre prestation en animant un échange avec les enfants qui, vu leur réactions, ont bien suivi les histoires offertes. « Un message a été transmis » ressent Nadir. Mais le spectacle est loin d’être fini : c’est autour des enfants de Hillal Essaoura de nous jouer leur comédie sur le décrochement scolaire – et la scénette proposée est loin d’être du travail d’amateur. Nous sommes conquis.
    La tribu nouvellement constituée arpente les venelles du Ksar et de la palmeraie – en produisant beaucoup de son à l’aide de bendir et de clappement de main, pour aller se poser sous un arbre à Tanefsout. Les chants continuent, jusqu’à ce que Lahcen demande aux enfants de nous faire une démonstration d’El Meya. Réduire El Meya à des chants serait faire l’erreur d’une personne qui regarde sans voir. C’est une performance ancestrale complexe avec ses codes et ses signes. Une rangée de filles fait face à celle des garçons et des rengaines sont bercées par un mouvement de masse ondulatoire. Inattendue suite à ce rituel séculaire, une sympathique battle de rap démarre grâce à Mohamed. Selma remarque que les enfants ont tout fait pour nous mettre à l’aise. « Sous cet arbre, nous ne formons qu’un seul groupe de gens » conclut Amina.
    Après un déjeuner succulent à la piscine, on se dirige vers le siège de l’Association de Hillal Essaoura où nous attend une fresque monumentale et nous sommes invités à y laisser notre patte. « Théâtre, chant, danse, peinture : j’ai essayé toutes les formes d’expression aujourd’hui, s’exclama Hanaa, Je me sens vidée, je me sens toute légère ». Entre-temps, Hamou, Rabia et Lahcen nous présentent les différentes activités et ateliers qui sont destinés aux enfants : théâtre, musique, travaux manuels, mais ce qui nous impressionnera le plus sera l’atelier d’El Meya animé par Lahcen qui, dans une certaine mesure, assure la transmission de ce patrimoine immatériel de Beni Abbes à la nouvelle génération, quand parfois, les anciens modes de transmission sont en panne.
    Hamou et Khelifa nous conduisent aux dunes de Beni Abbes, histoire de clôturer avec magie cette journée inoubliable…
    ...

    Lire plus

    En route vers le désert… Jour 2

    En route vers le désert…
    Séjour culturel et citoyen à Beni Abbes


    Le vent s’est calmé, mais nos souhaits se réveillent, ceux de découvrir une ville, ses gens et surtout sa vie associative bouillonnante.
    Nous commençons par un lieu particulier : Souk Ennachtine. Un centre associatif créé par ACDC où les associations de Beni Abbes se rencontrent, se concertent et lancent leurs projets.
    Après, nous nous déplaçons vers El Ksar. Une magnifique citadelle de 6 siècles qui a été vidée de sa population durant la guerre, mais réinvestie par l’Association de Ouled El Ouaha ; Des jeunes qui essayent de restaurer les murs mais aussi l’âme de ce vestige. Noreddine s’improvise guide, nous fait découvrir la placette El Masriya, la pierre de la poudre à fusil, la Zaouia, la mosquée et le tombeau de Sidi Mohammed Ben Abdessalam, mais hélas aussi une grande partie du Ksar dévastée par les inondations et surtout par la bêtise humaine. Nous finissons notre circuit en haut du plateau qui surplombe la palmeraie, El Ksar et l’oued qui surligne les contours sud de la ville.
    L’après-midi et même une partie de la soirée est consacré à un atelier de théâtre. De l’avis de Ryhem : « autant de temps passé ensemble nous a permis de nous faire confiance ». Même si Samyla nous tance de s’enfermer au lieu de profiter du désert, ces préparatifs sont importantes pour notre rencontre de demain avec les enfants de l’association Hillal Essaoura…

    ...

    Lire plus

    En route vers le désert… Jour 1

    En route vers le désert…
    Séjour culturel et citoyen à Beni Abbes

    Dans le cadre de notre partenariat avec l’ACDC (Association pour la Culture et le Développement Communautaire), l’Association culturelle La Grande Maison de Tlemcen organise un séjour culturel et citoyen En route vers le désert… pour son atelier de théâtre.
    Ce séjour a pour objectifs
    • Une 1ère confrontation pour les apprentis comédiens à un public de spectateurs - autant que conteur ;
    • Découverte de l’action associative et inter-associative sur un territoire et avec une population autre.
    • Grandir par le voyage ; et comme disait le poète Le monde est un livre et ceux qui ne voyagent pas n'en lisent qu'une page Eugène Dabit.
    Rencontre tôt le matin à la grande porte du Méchouar, après l’arrivée des derniers retardataires, nous pouvons démarrer pour un long trajet de 790 km. Les vents de sable font qu’on arrive tard dans la nuit, fatigués mais heureux de concrétiser toutes les promesses que ce voyage nous fait. Nous sommes accueillis par Samyla et Nazim d’ACDC et nous sommes logés dans le gîte de l’Association Ouarourout que Khelifa représente à notre arrivée…...

    Lire plus

    La Grande Maison chez Bonjour d'Algerie

    Mme Benmansour a été reçue sur Canal Algérie dans l'émission Bonjour d'Algérie. Elle a eu le plaisir de faire découvrir notre association mais surtout d'éclairer le public sur le Prix Mohammed Dib dont l'appel à candidature qui est toujours en cours.


    ...

    Lire plus

    Photos

    ...

    Lire plus

Ouvert en Septembre 2002, c'est le premier atelier destiné aux jeunes adhérents de l'Association. Il leur permet d'acquérir quelques techniques d'écriture et de développer leur propre texte pour les ateliers de théâtre ou de cinéma.

Au fil du temps, il est aussi devenu l'espace d'accueil d'écrivains et de spécialistes.
Depuis Mai 2012, et en partenariat avec la Librairie Alili, un café littéraire se réunit chaque 1er lundi du mois, autour d'un livre ou d'un auteur proposé librement par un participant.

    Hommage à Dihya Louiz

    L’Association Culturelle LA GRANDE MAISON de Tlemcen a appris la déchirante nouvelle de la disparition de la jeune auteure algérienne Dihya Louiz.

    Dihya Louiz, de son vrai nom, Louiza Aouzelleg, était une romancière et novelliste en langues tamazight et arabe. Originaire de Béjaïa, elle était doctorante en sciences économiques et n’avait pas encore 32 ans.
    Ses publications :
    - "جسد يسكنني" (un corps en moi), roman, éditions Tira Bejaia 2012
    - "سأقذف نفسي أمامك"( Je me jetterais devant toi), roman, éditions El-Ikhtilef (Alger) et Difaf (Bairut) 2013
    - Participation au recueil de nouvelle, "Ifsan n Tamunt", éditions Tira 2013 

    En 2016, elle reçoit le Prix littéraire Mohamed Dib pour son roman manuscrit "Gar igenni d tmurt". C’est un jury unanime qui reconnait la qualité de son écrit et distingue pour la première fois un auteur d’expression tamazight.

    La sauvegarde et la vie d’une langue est de la responsabilité de toute une communauté, de toute une nation. Néanmoins, son évolution et sa promotion est le combat de ses intellectuels, scientifiques et artistes. C’est ce combat que Louiza Aouzelleg menait avec brio et engagement. C’est ce combat qu’elle ne pourra plus mener, comme une promesse éteinte que le destin n’aura pas tenue. Mais elle restera un symbole, une source d’inspiration pour une jeunesse algérienne qui porte le patrimoine de son pays dans toute sa richesse culturelle et linguistique.

    La Présidente de l’Association, Mme Sabeha Benmansour, et le Président du Jury du Prix Littéraire, Mr Mohamed Sari, auxquels se joignent les voix de tous les membres de l’Association et du Jury, expriment leur profonde tristesse et présentent leurs sincères condoléances à la famille et aux proches de Louiza.
    ...

    Lire plus

    Café littéraire sur The Walking Dead

    Café littéraire de La Grande Maison et de la Librairie Alili

    Pour la 1ère fois, notre café littéraire explore la bande dessiné par le biais d'un phénomène planétère : The Walking dead de Robert Kirkman et Tony Moore. Il sera présenté par Mr Kara.

    Rendez-vous à 17H30 au niveau de la librairie....

    Lire plus

    Cafe litteraire sur Hiziya de Maissa Bey

    Café littéraire de La Grande Maison et de la Librairie Alili

    A la veille de la Journée internationale des femmes, un regard sur le dernier roman de Maissa Bey, Hiziya, vous est proposé par le Pr Sabiha Benmansour.

    Rendez-vous à 17H30 au niveau de la librairie.
    ...

    Lire plus

    Café littéraire sur Alfred de Vigny

    Café littéraire de La Grande Maison et de la Librairie Alili


    Notre café littéraire reprend par une lecture de Salah Ahmed du poème Le Cor d'Alfred de Vigny et accompagné au luth par Benosman Hami.
    Rendez-vous à 17H30 au niveau de la librairie.

    ...

    Lire plus

    Photos

    ...

    Lire plus

Créé en décembre 2002, cet atelier s'est d'abord offert aux jeunes membres comme un mode d'accès autre à l'oeuvre de Dib.
Traversant en effet en diagonale les textes de l'écrivain, ces jeunes lecteurs  les « reconstruisent » en les adaptant à la scène, et du coup réussissent aussi le pari de les rendre plus accessible à un publique plus large.

C'est aussi un espace de découverte et de créativité ; les échanges avec la Fondation Alloula ou avec les étudiants Brêmois, ainsi que la mise en scène de leurs propres textes sont d'autant d'exemples.

Atelier sénior :
o Public concerné : jeunes adultes à partir de 18 ans
o Horaire : Tous les samedis à 14h30
Atelier junior :
o Public concerné : adolescents de 14 à 18 ans
o Horaire : Tous les mardis à 15h30

    Un legs qui nous parle

    Pièce de théâtre

    "Un legs qui nous parle" est une pièce imaginée, écrite et montée au sein de l’atelier de théâtre de l’Association Culturelle La Grande Maison de Tlemcen. Ce projet a débuté en novembre 2015 et est encore en marche.

    Synopsis :
    Quatre gouala parcours les villes d’Algérie pour faire connaître leurs contes. Arrimés à une place publique, une foule se love autour d’eux attirée par le son du bendir. Néanmoins, les gens se dispersent dès qu’ils entament ce pour quoi ils sont venus ; leur poésie. Face à ce désintéressement, une remise en question de leur choix artistique s’amorce. Remise en question qui va être perturbée à plusieurs reprises par différents événements qui surviennent sur cette place publique.

    Note d’intention :
    Un legs qui nous parle est un voyage dans 60 ans d’écriture de l’auteur Mohamed Dib. En effet, cette place publique sert à la rencontre des personnages de l’œuvre dibienne : Allant de Hamid Serradj à Lily Belle et en passant par Aïni, Hagar, Arfia, Solh et bien d’autres. Mais aussi de Mohamed Dib lui-même ; La pièce faisant une place importante à la vidéo et des passages d’interviews du poète algérien y sont intégrés.
    Nos quatre gouala font office d’une matrice facultative tant les passerelles entre les livres de Mohamed Dib sont nombreuses – l’auteur disant lui-même qu’il n’a jamais eu l’impression que d’écrire qu’un seul livre. Mais ces gouala servent surtout à laisser s’exprimer une vision actuelle et personnelle des auteurs de la pièce, sur cette œuvre qui a l’âge de leur parents.
    Ces gouala se font aussi écho d’une difficulté que peuvent rencontrer toutes celles et ceux qui œuvrent à préserver notre patrimoine culturelle et à promouvoir l’art.
    Langue : Français.
    Durée : 55 minutes.

    Théâtre de la Grande Maison (C)
    ...

    Lire plus

    Photos

    ...

    Lire plus

Cet atelier propose différentes activités artistiques et culturelles pour les jeunes enfants. Les séances sont assurées par des adhérents de l'association formés à cet effet.

o Public concerné : enfants de 8 à 14 ans
o Horaire : Tous les mardis de 16h à 17h30
o Activités : lectures, exercices de concentration, de prononciation, adaptation théâtrales, jeux éducatifs et initiation au travail en groupe.

    Pièce de théâtre Alice aux pays des merveilles

    Lieu : A la Maison de la Culture Abdelkader Alloula Tlemcen à 16H00
    Adaptation : Conte pour enfants "Alice Aux Pays Des Merveilles"
    Auteur : Lewis Carroll
    Durée du spectacle : 25 mn
    Résumé :
    Le conte célèbre de Lewis Carroll « Alice aux pays des merveilles » est l'histoire d'une petite fille curieuse et débordante d'imagination.
    Alors qu'elle révisait son cours d'histoire avec sa soeur sous un arbre, elle aperçoit un lapin blanc tout habillé avec un gilet et une montre. Piqué par la curiosité Alice coure après lui pour savoir où il va si vite. Le lapin disparait dans un trou, Alice fait de même et c'est la que commence son aventure. Elle découvrit un monde ou tout ce qui est logique et réel dans notre monde, ne l'est pas dans celui-ci. Les animaux et les fleurs parlent, toutes les créatures sont différentes etc.
    Alice pourrait-t-combler sa curiosité ? Et voir finalement ou allait ce Lapin blanc tout habillé ?
    Note d'intention :
    Quand un enfant commence à parler et cherche à comprendre, il n'arrête pas avec les questions « Pourquoi ? Comment ? » ; Cela fait partie de son apprentissage. Mais nous savons que la curiosité est un vilain défaut. Etant une petite fille très curieuse, Alice s'attire toujours beaucoup d'ennuis. Donc la curiosité c'est bien mais à petite dose.
    Equipe de travail :
    Adaptation: BABA AHMED Narimene Abla.
    Décors : BABA AHMED Narimene Abla et les enfants de l'atelier conte de l'association La Grande Maison.
    Son : BOUSSADIA Hichem.
    Lumière : KARA SLIMANE Med Fawzi.
    Régie générale : KARA SLIMANE Zahira, HAFHAF Med El Amine.
    Personnages / Comédiens
    Alice ZEMIRLI Souha
    Anne DJAFOUR Soumia
    Carte « 2 de pique » BENYELLES Salim
    Carte « 3 de pique » BENYELLES Alaà
    Carte « 4 de coeur » KHELIL Meriem
    Carte « 5 de coeur » MERAD Neila
    Carte « As de pique» BENOSMNE Salim
    Chapelier MAMI Frah
    Chat MERAD Hind
    Chenilles DJAFOUR Soumia
    Dodo KHELIL Meriem
    Fleur 1 ZEMIRLI Raghda
    Fleur 2 DJAFOUR Touria
    Fleur 3 INAL Hind
    Fleur 4 SABRI Kaouthar
    Fleur 5 MAMI Amira
    Lapin BRIXI Racim
    Lièvre MERAD Neila
    Narrateur 1 KHALIL Bouchra
    Narrateur 2 GAOUAR Fatéma
    Perroquet BENOSMANE Salim
    Reine DJAFOUR Zineb
    Roi KAHOUADJI Karim
    Tweedledee KHELIL Ghizlene
    Tweedledum AIT ABDERAHIM Linda

    ...

    Lire plus

    2ème édition de la Caravane du Conte

    La Grande Maison reçoit les conteurs de la 2nd édition de la Caravane du Conte organisée par l'Association La Petit Lecteur d'Oran et l'Institut Français d'Oran.

    A la Bibliothèque Mohamed Dib (Imama) à 15H00.
    ...

    Lire plus

    Photos

    ...

    Lire plus

Cet atelier permet une réflexion différente sur le texte, mais a aussi permis à plusieurs jeunes artistes de s'exprimer à travers des expositions ou des courts-métrage. Il s'articule autour de trois formes d'expression :

  • les Arts plastiques (depuis Mai 2005)
  • le Cinéma (depuis Juin 2006)
  • et la Photographie (depuis Septembre 2007)



    La Maison de la photo de Mohammed DIB

    Atelier Photo – La Maison de la photo de Mohammed DIB –
    L’atelier photo de l’association la Grande Maison de Tlemcen reprend ses activités !
    Une session de 04 mois est ouverte à tous ceux qui veulent approfondir leurs connaissances en
    photographie.

    PUBLICS :
    Toute personne souhaitant développer des compétences techniques en photographie dans un contexte de
    communication.

    PRÉREQUIS:
     Pratiquer régulièrement la photographie
     Utiliser les outils informatiques liés au traitement numérique des images
     Avoir établi un projet en lien avec la photographie
    ADMISSION EN FORMATION :
    Admission sur inscription et adhésion à l’association la grande maison. Les candidats doivent remplir les conditions
    des pré-requis précédemment cités.

    OBJECTIFS PÉDAGOGIQUES
     Assimiler les fondamentaux de l’image argentique et numérique
     Utiliser les outils informatiques liés au traitement numérique des images
     établir un projet photographique qui sera présenté en publique a la fin de la session.

    DATE & LIEU
    Les vendredis et/ou samedis du 20 janvier au 30 avril 2016.
    Siege de l’Association La Grande Maison (El Mechouar) – Tlemcen -

    CONTACT & INSCRIPTION
    lamaisondelaphotodemohammeddib@gmail.com
    Formateur/ Responsable d’atelier: Houari BOUCHENAK....

    Lire plus

    Vernissage Résidence d'Artistes 2016

    IDENTITE, DIVERSITE ET BRASSAGE DES CULTURES

    Au Palais de la Culture Imama

    Dans le cadre des activités entourant la remise du Prix littéraire Mohammed Dib 2016, l’Association Culturelle La Grande Maison organise une résidence d’artistes du 15 au 22 Octobre 2016, dans ses locaux, au sein de la Citadelle historique du Méchouar, à Tlemcen. Le vernissage de la résidence est prévu le 22 Octobre 2016 à 11H30.

    Les mouvements intellectuels ne peuvent évoluer et progresser que si les différentes formes d’expressions artistiques et littéraires dialoguent et s’enrichissent. Cette résidence a la modeste ambition de créer un espace d’échange et de communication entre les hommes des lettres et des arts plastiques, sur des thématiques manifestement actuelles. Elle est destinée aux jeunes artistes algériens sensibles aux questions d’interculturalité et de la quête de l’identité dans le contexte de la mondialisation.

    Cette résidence s’offre à nos jeunes artistes comme un espace d’échange et de dialogue entre la littérature et les autres arts, autour de sujets qui nous interpellent tous. Plus particulièrement, et en écho à l’ensemble de la rencontre seront abordés des thèmes liés au questionnement identitaire et à la rencontre avec l’Autre, dans le contexte de la mondialisation. Avec ce que cela implique comme nouveaux enjeux, comme nouvelles formes d’expression….Bienvenue à nos jeunes artistes…

    Liste des artistes résidents :
    • Amine Benmoussa
    • Fatima Chafaa
    • Fethi (dit Kheiro) Hadj Kacem
    • Rafik Nahoui
    • Sofiane Zouggar
    • et le binôme Sarah Ouadah et Massinissa Stoutah
    Commissaire de La Résidence : Mme Nadira LAGGOUN (professeur à l’Ecole des Beaux Arts- Alger)
    ...

    Lire plus

    Vernissage Exposition Paroles de Femmes

    de Noureddine Benhamed – Artiste plasticien – Membre de l’association La Grande Maison.


    Au Palais de la Culture Imama (à 11H30)

    En écho à tous les personnages féminins qui peuplent l’œuvre de Dib, l’artiste nous offre tout un panorama où s’entrecroisent leurs particularismes, où affleurent leurs paroles… paroles de femmes… qui portent celle de l’écrivain…

    ...

    Lire plus

    Appel à candidatures résidence d’artistes 2016

    IDENTITE, DIVERSITE ET BRASSAGE DES CULTURES


    Dans le cadre des activités entourant la remise du Prix littéraire Mohammed Dib 2016, l’Association Culturelle La Grande Maison organise une résidence d’artistes du 15 au 22 Octobre 2016, dans ses locaux, au sein de la Citadelle historique du Méchouar, à Tlemcen.

    Les mouvements intellectuels ne peuvent évoluer et progresser que si les différentes formes d’expressions artistiques et littéraires dialoguent et s’enrichissent. Cette résidence a la modeste ambition de créer un espace d’échange et de communication entre les hommes des lettres et des arts plastiques, sur des thématiques manifestement actuelles. Elle est destinée aux jeunes artistes algériens sensibles aux questions d’interculturalité et de la quête de l’identité dans le contexte de la mondialisation. Ces derniers auront la chance de croiser des écrivains jeunes et confirmés, mais aussi des spécialistes et des universitaires.

    Modalités de participation :
    Les œuvres proposées devront correspondre à l’un des trois axes de l’argumentaire joint en PDF.
    Les frais de production artistique ainsi que les frais d’hébergement et de restauration seront pris en charge (les frais de déplacement ne sont pas inclus).
    Candidature à transmettre avant le 20 août 2016. À adresser par courriel en format PDF à contact@lagrandemaisondedib.com.
    Joindre à la candidature :
    • -    Un curriculum vitae ;
    • -    Des visuels d’œuvre (de préférence liens internet) ;
    • -    Un pré-projet (ébauche, esquisse…) ;
    • -    Une note d’intention expliquant en quoi l’œuvre croise les enjeux liés à la thématique ;
    • -    Une fiche technique (modèle en pièce jointe).
    Les candidatures seront examinées par un comité de sélection interne à l’Association qui s’octroie le droit de faire appel à des compétences externes selon les disponibilités. Les candidats seront tenus informés dès la prise de décision du comité.
    ...

    Lire plus

    Expo L Art Yadjouz

    La Grande Maison a le plaisir d'accueillir dans ses locaux du Mechouar, l'exposition : 
    L'Art Yadjouz
    Reunis en residence artistique dans le cadre du projet Le Monde Selon les Femmes organise par le CISP, c'est plus de vingt jeunes artistes, peintres, photographes, plasticiens... venus de differentes regions du pays et d'ailleurs qui, a travers leurs differentes expressions artistiques, se sont prononces resolument contre les violences a l'egard des femmes pour une societe qui avance.
    Le vernissage est prevu a 17H00, le dimanche 20 Mars 2016.

    Artistes Et Jeunes Createurs Participants
    Alger
    Souad Douibi Plasticienne
    Chaffa Fatima Zohra. Plasticienne
    Amal Djennidi Videastes Et Graphistes
    Mouna BENNAMANI Artiste peintre
    Baya Aliane Etudiante Beaux Arts
    Slimane Sayoud Etudiant Beaux Arts
    Sarah Tabeche Architecte Maquettiste
    Tipaza
    Karim Tidafi Plasticien
    Sidi Bel-Abbes
    Ghalmi Mohamed Amine Artiste
    Tlemcen
    Houari Bouchenak Artiste photographe
    Mostaganem
    Yasser Ameur Plasticien
    Warda Manseri Prof Ecole Des Beaux Arts De
    Maya Ines TOUAM Paris
    Mostaganem
    Nessrine Chergui Prof Ecole Des Beaux Arts
    Oran
    Nora Zair Artiste Photographe
    SETIF
    HADJERES Hadia
    Annaba
    ZENNAGUI Yasmine
    Oran
    Faycal REZKALLAH
    ...

    Lire plus

    Photos

    ...

    Lire plus